À compter du 3 octobre, mon bureau change de place dans Drummond! 

Les libéraux affaiblissent le poids politique du Québec

Drummondville, le 25 mars 2022 – Le député de Drummond et porte-parole en matière de valeurs québécoises pour le Bloc Québécois, Martin Champoux, et son collègue Alain Therrien, leader parlementaire et député de La Prairie, ont dénoncé le projet de loi libéral sur la représentativité électorale déposé jeudi à la Chambre des communes. S’il s’abstient de retirer un siège au Québec, ce projet de loi ne tient nul compte de l’engagement ferme à préserver le poids politique du Québec tel que stipulé dans la motion bloquiste appuyée par la Chambre des communes, dont les libéraux, le 3 mars dernier. Il s’avère, constate M. Champoux, que seul le projet de loi du Bloc Québécois est à la hauteur de ces engagements essentiels pour le Québec.

 

« Le projet de loi des libéraux maintient les 78 sièges du Québec, mais rehausse la représentativité de plusieurs provinces! C’est une infime partie des précautions requises pour préserver l’intégrité de la nation québécoise et le caractère unique de sa culture francophone. Les libéraux renient ainsi l’appui qu’ils ont fait semblant d’offrir à notre motion et au Québec, il y a quelques semaines à peine. Ça prouve encore une fois qu’il ne faut surtout pas se fier au gouvernement libéral pour protéger nos intérêts ! », clame Alain Therrien.

 

« Le projet de loi que j’ai déposé il y a quelques semaines propose une « Clause nation » fixant au seuil minimal de 25% la proportion de députés du Québec au sein du parlement canadien. Non seulement, cette clause préserverait le poids politique de la nation québécoise au sein de la fédération mais, en plus, toute répartition à la hausse dans les autres provinces supposerait un ajustement équivalent pour le Québec », fait valoir Martin Champoux, député porteur du projet de loi.

 

« J’ajouterai également que mon projet de loi sur le poids politique du Québec répond adéquatement aux attentes du Québec, mais il donne aussi les outils à la nation québécoise pour lui permettre de maintenir une voix forte à la Chambre des communes en attendant que les Québécoises et les Québécois décident de se doter de leur pleine autonomie par le biais de l’indépendance pure et simple », ajoute M. Champoux.

 

« Les dernières manœuvres libérales rappellent toute la pertinence d’une présence forte du Bloc Québécois à la Chambre des communes. Il est essentiel que le Québec puisse compter sur le seul parti qui soit entièrement dédié à la défense de ses intérêts à Ottawa », conclut le député de Drummond.

 

Consultez
mon blogue

Je vous livre mes impressions et explications sur certains dossiers ou situations.

Formulaire de contact

déposez
votre demande sans tarder!

Bénéficiez de contributions salariales afin de créer des emplois d’été de qualité pour
les jeunes âgés de
15 à 30 ans.